Nadia Ramdade-Maquiha

Posted on | 2 Comments

C’est au collège, en cours d’art plastique, que j’ai ressenti cette vibration particulière mais je n’y ai pas prêté attention. Ensuite lors d’une année presque “sabbatique”, en seconde économique, l’ennui est venue réveiller ma créativité : je dessinais énormément, de manière abstraite parfois tribale. J’ai poursuivi mon parcours dans le secteur paramédical, oubliant que j’aimais dessiner. Après quelques années parisiennes, mon installation à Nantes en 2014 m’apporte plus de calme et de temps pour découvrir l’étonnante culture nantaise.
C’est en 2017 que j’achète ma première toile, quelques tubes acryliques et c’est parti ! Depuis 4 ans, l’abstraction me fait de nouveau sentir cette vibration. Guidée par la matière, je prends plaisir à allier couleurs et mouvements, à créer de nouvelles textures, y mêler le dessin.
Le premier confinement m’a permis de prendre des cours un peu plus théoriques en dessins et différents médiums pour être plus à l’aise dans ma pratique.
Après avoir testé différents médiums, l’acrylique est la favorite actuelle : au couteau, pinceau, éponge et bien d’autres objets farfelus.
J’aime la sensation de liberté dans la créativité, l’abstraction permet à chacun de ressentir et percevoir le monde des possibles.

Instagram: nadia.maquiha

Nadia Ramdade-Maquiha